CF Montréal : Une équipe portée par ses Québécois


Malgré une saison difficile sur le plan collectif, Mathieu Choinière a connu une belle année d’éclosion et a été récompensé à juste titre. Pour la première fois depuis des lustres, ce sont les Québécois qui ont mené le CF Montréal.

En plus de sa participation au match des étoiles de la Major League Soccer (MLS) et ses premières minutes en équipe nationale, Choinière peut ajouter à son palmarès le titre de joueur par excellence du Bleu-Blanc-Noir en 2023. 

Un seul Québécois a mis la main sur cet honneur et c’était en 2012, à la saison inaugurale du club au sein du circuit Garber. Patrice Bernier avait été honoré, mais depuis, les titres ont appartenu à des joueurs comme Marco Di Vaio, Ignacio Piatti et Romell Quioto. 

Également reconnu par ses pairs en se voyant remettre le trophée Jason-Di-Tullio, qui récompense la combativité au sein de l’équipe, Choinière a remercié plusieurs fois ses coéquipiers. 

«Je suis un joueur qui a besoin du collectif, de mes “boys” à côté de moi, de mes coéquipiers. Ils m’ont rendu la tâche facile. Je joue avec de super bons joueurs. J’ai pu m’exprimer, j’ai pu être bon sur le terrain grâce à eux», a-t-il expliqué en début de point de presse. 

«Cette année, j’avais confiance en moi, je me sentais bien sur le terrain, a néanmoins ajouté le milieu de terrain. C’est pour ça, je pense, que j’ai connu une bonne saison.» 

Un dénouement attendu 

Rarement titulaire avant l’arrivée d’Hernan Losada et étant utilisé à toutes les sauces en raison de sa grande polyvalence, Choinière est parvenu à s’ancrer solidement dans la charnière centrale. Il a établi un sommet personnel de 27 départs et en a profité pour mener le CF Montréal avec cinq buts et autant de passes décisives.  

Au cours d’une saison où les attaquants ont manqué d’inspiration, le natif de Saint-Jean-sur-Richelieu a été de la plupart des bons coups des siens, et ses quelques absences au cours des dernières semaines se sont fait sentir. 

«Je ne suis pas surpris des résultats pour Mathieu. Il a été exemplaire du début à la fin de la saison. Il mérite totalement le titre de Joueur par excellence que les partisans lui décernent, tout comme le choix de ses coéquipiers, car cela démontre ce qu’il représente à leurs yeux dans le vestiaire», a indiqué le directeur sportif Olivier Renard par voie de communiqué. 

L’autre premier de classe 

Jonathan Sirois a quant à lui été élu joueur défensif de l’année. Le Montréalais de 22 ans est le premier gardien depuis Evan Bush, en 2018, à être reconnu de cette façon.  

Le jeune homme a été rapidement poussé dans la chaise du partant en raison de la blessure subie par James Pantemis en début d’année. Sirois a toutefois conservé son poste, établissant un record du club avec 11 blanchissages en MLS. 

«J’approche chaque match comme un privilège, un cadeau. […] Chaque match, je le vois comme une opportunité de m’améliorer, de me prouver, a expliqué celui qui a participé à 33 rencontres. Il y a eu un moment dans la saison où j’ai eu une discussion avec l’entraîneur et une fois que j’ai su que j’allais garder le poste de titulaire, ça m’a un peu soulagé. Mais je n’ai pas changé de mentalité, je n’ai pas arrêté de travailler.» 

Il s’agit ainsi d’une année phare pour l’Académie montréalaise, puisque Choinière et Sirois ont tous les deux gravi les échelons au sein de l’organisation. On pourrait également ajouter le nom de Nathan Saliba à cette liste, qui aurait assurément enlevé les honneurs dans la catégorie du jeune joueur de l’année. 

«On vient de donner des trophées et on ne les a pas remis à des [Lionel] Messi, Douglas Costa ou [Xherdan] Shaquiri. Non. On les a donnés à Mathieu Choinière et Jonathan Sirois, des joueurs de l’académie. Il faut en être fier», a lancé Losada. 





Source Link

Previous post California DMV suspends permits for Cruise driverless robotaxis
Next post Everything we learned from Britney Spears’s memoir, The Woman in Me | CBC News